• fr
  • nl
  • en
  • Confetis
  • Danse
  • Gille 2
  • Mardi-gras
  • Mardi-gras
  • Mardi-gras
  • Mardi-gras
  • Masques
  • Danse 2
  • Rue
  • Pierrot
  • Mardi-gras
  • Danse 3
  • Gille 3
  • Mardi-gras
  • Gille
  • Artisant
  • Arlequin

Office du Tourisme de Binche
Grand-Place 5
7130 Binche
Tel: 064/311.580
Fax: 064/339.029
Email: tourisme@binche.be

L’édition 2018 du Carnaval marque le grand retour des Marins parmi les sociétés de fantaisie, les sociétés qui participent au Carnaval sous un autre costume que celui du Gille.

 

Le personnage du Marin est apparu pour la première fois au Carnaval de Binche en 1877, année qui coïncide avec la date de composition de l’ « Air des Marins », toujours inscrit au répertoire des airs traditionnels du Carnaval de Binche. A l’époque, ce sont des participants venus de Leval et de Mont-Sainte-Aldegonde qui revêtent la marinière, attirés par les primes attribuées par l’administration communale.

 

En 1910, la société binchoise du
Patronnage reprend le flambeau mais on ne retrouve ensuite plus trace du personnage avant 1920. 

Cette année-là, après une année sans festivités suite aux atrocités de la Grande Guerre, cinq joyeux drilles - Louis Drugmand, Gustave Boulanger, Alfred Boudart (dit El Piquet), Maximilien Pourbaix et Georges Lerouge - décident de sortir habillés en Marins au Carnaval. Une société s’organise au café Nunu, installé au coin de la Place du Pont-Martine et de la rue Saint-Aumône, dans cet établissement aujourd’hui tenu par Peppi.

En 1922, les Marins atteignent le nombre record de 160 participants. Ils regorgent d’enthousiasme et d’idées. Durant les années trente, la société change d’ailleurs la couleur du costume chaque année : blanc, bleu-ciel et ils sont mêmes 65 vêtus de rose en 1939 !

Après la Seconde Guerre mondiale, Les Marins de Chez Nunu deviennent Les Marins de chez l’Coegne car le café “Nunu” a disparu.

 

Le 24 février 1951, S.A.R. Le Prince Baudouin, leur accorde, à la demande du Bourgmestre Charles Deliège, le titre de société royale.

 

Dans l’après-guerre, les années sont parfois plus difficiles pour la société qui sortira toutefois de manière régulière. Malheureusement, le navire chavire en 1986. A Binche, on ne baisse cependant jamais pavillon...

 

Le 14 mai 2011, c’est la fête au Pont Martine. Le Bourgmestre Laurent Devin inaugure la nouvelle place du quartier et dévoile au public une statue en bronze en hommage aux Marins, oeuvre de l’artiste binchois Christophe Pourbaix. Sans doute a-t-elle fait germer l’idée d’un retour possible du personnage et la ténacité de quelques passionnés permet aux Marins de repartir à une vingtaine à l’abordage de ce Carnaval 2018 !

 

Le gouvernail de la société a été confié à Jean-Michel Campanella, fils de Peppi qui, à 83 ans, est toujours le tenancier du local « Chez Monique et Peppi », situé au Pont-Martine.
Il est épaulé à la barre par Gregg Devos, secrétaire de la nouvelle société reconstituée. M. Bertrand Seynaeve a été désigné chef de batterie alors que les cuivres seront dirigés par Geoffrey Bailly.

 

Le Mardi-gras matin, le Marin, masqué d’un loup noir, dansera au son de la viole avec une ancre en bois garnie d’un brin de mimosa, alors que l’après-midi, il portera ses oranges dans un panier métallique garni de satin blanc. La société sera composée d’adultes et d’enfants, les filles y sont acceptées jusque l’âge de douze ans.

 

Bon vent et longue vie aux Marins !